Abordons aujourd'hui, avec l'aide de notre cousin Claude GEWISS, le patronyme ARNOULT.

Ce patronyme existait dans la région dès le siècle précédent. Les archives de Beaupré (Arch.Nancy H350) font en effet apparaître dès 1568 un Johan ARNOULT à Saint-Rémy-des-Bois environ à 12 kilomètres au Sud-Ouest de GERBEVILLER et qui est mentionné au sujet d'une "pièce de pré". Il peut s'agir d'un même Jehan découvert à la date de 1552 par notre généalogiste familial Richard ARNOLD qui fut le premier à mettre la main sur l'acte de baptême de Claude ARNOLD dans les vieilles archives du village.

Y figurent également dans les Censes de FRAIMBOIS, pour l'année 1568, les "Receltes par Frère Nicolas de Lunéville" "tenants d'une créance de 10 Gros, 6 Deniers, Didier ARNOULT de Chenevière" (village se trouvant à 10 km à l'Est de Gerbéviller) et Jean ARNOULT du même lieu.." . Suivent d'autres créances impliquant Didier contre Claude, curé de FRAIMBOIS, et "sur le pré dit le Tabourat - par ailleurs appelé Tabourin - Didier ARNOULT d'une part et plusieurs hoirs" (Héritiers).

En 1603 apparaît même un lieu-dit :

"Le 3ème jour du mois de may honorable homme Georges TAQUENAIRE, valet de chambre ordinaire de M. le Duc de Bar et Agent de Beaupré, promet faire admodié par le prieur de Beaupré, et recognait avoir laissé pour 9 années le pré dit "Claudon ARNOULT" à Didier ROBERT demeurant à LUNEVILLE, présentement preneur pour luy, Valence sa femme (prénom très rare que l'on retrouvera pour la soeur aînée de notre ancêtre Claude).

On retrouve d'ailleurs ce pré dans un acte du 5 septembre 1635 : "Admodiation pour 6 années par Beaupré à Jean GAILLARD Hostellain demeurant à Villé, preneurs pour lui ses hoirs, d'un pré appelé Claudon ARNOULT, proche Montcel"

Le 21 juin 1611 apparaît également dans un acte un certain Balthasar ARNOULT :

"Enchère faite par Monsieur le Tréman ?? le pré de la haulte rive au ban de Beaupré près de Moncel contenant deux jours trois quart et demy neuf verges ou environ, escheu pour neuf ans commençant l'an prochain à Fleurant ESLOY Manouvrier demeurant au dit Moncel et payant par an au terme Saint-Rémy quatorze francs à peine de précaution et à tout hazard estre obligés subir pour Balthasar ARNOULT Jean REZEL nommez controleurs des .???....,  tesmoins"

Pour la période 1614-1632, vingt neuf actes attestent l'existence de 10 hommes, 8 femmes et 10 enfants portant ou ayant porté le patronyme ARNOULT, tous repris dans un tableau établi par Claude GEWISS.

Ce tableau appelle plusieurs remarques techniques :

  • La plupart des indices résultent du seul registre des baptêmes de GERBEVILLER. Les familles dont l'enfant a été baptisé dans la paroisse devraient donc normalement résider en la cité mais un doute plane sur les personnages n'apparaissant qu'à une seule occasion ou quand il s'agit de parrainages.

  • Faute d'informations sur l'état-civil de FRAIMBOIS - les registres ne commençant qu'en 1642 - ou de VAIMBOIS (hameau aujourd'hui disparu) on ignore les enfants des ARNOULT correspondants.

  • A défaut de registres de mariage et de décès de GERBEVILLER, il n'est pas possible d'établir des liens familiaux entre personnages "principaux" et leur "ancienneté" relative, pas plus d'ailleurs que leur fin, ou que les enfants euent été morts-nés.

  • Les patronymes des épouses demeurent, comme de coutume, inconnus !

  • Les époux de Jeanne et Mansuette nées ARNOULT ainsi que leur progéniture n'ont pas fait l'objet de recherches spécifiques.

  • Autres sources d'information, quelques comptes de commis de ville ont confirmé l'existence des hommes portant le patronyme ARNOULT, des archives religieuses, celle par exemple d'Anthoine le curé. Le Notariat - fouillé essentiellement à partir de 1632 - a fait appraître des ARNOULT du voisinage mais il ne se révèlera précieux que pour les années ultérieures.

jpgacte_de_valante

Acte de naissance de Valante ARNOULT soeur de Claude le 6 avril 1622 parrain Jean Bronille marraine Barbe Brichoux

Nous trouvons donc à GERBEVILLER comme y habitant pendant cette période CINQ personnages qui sont :

  • Jeanne épouse du sieur prévôt Jean CHERIER qui décédera vers 1632 et qui eurent au moins deux enfants

  • Mansuette épouse du sieur Humbert FROBILLOT le riche marchand dont elle eu au moins deux fils

  • Jean dont nous ne savons pas grand chose seulement qu'il fut Maçon

  • Demange (qui est notre ancêtre et père de Claude ARNOULT) qui vit avec Marie son épouse et leurs enfants

  • Dieudonné dont nous savons seulement qu'il fut Maçon également

Comme apparaissant sur GERBEVILLER épisodiquement :

  • Simon

  • Anne qui pourrait ne pas avoir été mariée ou qui était veuve !

A DAMAS-AUX-BOIS environ 12 km de GERBEVILLER apparaît : Anthoine qui est le curé de ce village

A FRAIMBOIS et VAIMBOIS séparés de 4 à 5 kms appraissent trois personnages :

  • Nicolas

  • Florent

  • Didier

Et en divers lieux comme HAUSSONVILLE - SERANVILLE et DOMPTAIL séparés d'environ 6 à 15 km de GERBEVILLER trois autres personnages également :

  • Claudon évoqué ci-dessus

  • Mougin

  • Autre Demange qui est probablement de Domptail-en-l'Air.

2007_10_10_GERBEVILLER__4_

photos Catherine Tomat

La chapelle face au château à GERBEVILLER

Que penser, que dire de ces ARNOULT ? Tout d'abord, et au risque d'anticiper quelque peu sur l'avenir, la quasi-totalité des ARNOULT détectés au cours des recherches existaient déjà au cours de la période 1614-1632. Seuls les 5 cités ci-dessus peuvent être considérés comme ARNOULT DE GERBEVILLER ainsi peut être qu'Anne et Anthoine exerçant pour ce dernier, son sacerdoce à DAMAS (Dommus Medardus en latin). Le cas d'Anne est étrange, tout se passe comme si elle fut "mère célibataire"....

Ceux de FRAIMBOIS et VAIMBOIS fort voisins, ainsi que Simon et Anne, représentent vraisemblablement des "cousins".

Par la chronologie des actes retrouvés, Mansuette paraît la plus âgée des personnages : on pourrait s'imaginer, à travers l'association de leur nom, qu'Anthoine fut son frère. D'une génération analogue ou voisine devrait relever Dieudonné, le "masson" qui n'apparaît pas père de famille pendant la présente période, mais dont on connaîtra, par la suite, une fille probablement déjà adulte : Jeanne, qui en fait, on le saura plus tard, était la soeur de Dieudonné et probablement sa cadette. Jean, associé à plusieurs reprises à Dieudonné, pourrait être leur jeune frère.

Demange, le père de Claude, était sans conteste plus jeune que les précédents auxquels, par ailleurs, rien ne permet de le rattacher. Notons cependant au passage, que l'acte de baptême de Claude demeurera la seule preuve d'existence de notre héros à GERBEVILLER. Notons également les jumelles Dieudonnée et Claude nées le 2 janvier 1627 et soeurs de notre Claude.

Quant au Demange de Domptail, il s'agit sans doute d'un cas d'homonymie fréquente à l'époque, car la résidence de celui de GERBEVILLER est attestée au delà de 1632. Ceci étant, il ne faut attacher aucune importance à la fluctuation des dernières lettres du patronyme tantôt écrit ARNOULT ou ARNOULX ou ARNOULD !

Au regard de la population totale de GERBEVILLER, le nombre des ARNOULT paraît bien faible, traduisant peut être une implantation "in situ" relativement récente à l'époque. A moins que leur condition, apparemment très modeste, n'ait pas favorisé le développement familial.

Le tableau ne serait pas complet sans la mention d'Adam ARNOULT (témoin en 1618 de l'implantation du couvent des Carmes). Il est Conseiller d'Etat demeurant à MIRECOURT et fut anobli par lettre-patente du Duc de Lorraine en date du 8 septembre 1609. Il eut 4 enfants : Jean - Anne qui épousera l'Intendant de Claude de Lorraine - Christine et Jeanne. Il apparaît parfois dans les actes relatifs à GERBEVILLER, par exemple, en avril 1619 "parrain" au nom de Monsieur de REMOVILLE (de BASSOMPIERRE), Grand Escuier et Bailly de Vosge ou en 1628 témoin lors d'un baptême, en qualité d'Intendant des affaires de Monseigneur le Marquis..." et jusqu'à sa mort intervenue entre le 5 février et le 29 avril 1645 (d'après les comptes des commis de ville de cette année là)..

Son frère Nicolas ARNOULD, Conseiller d'Etat de son Altesse le Duc, auditeur des comptes de Lorraine, fut anobli à son tour le 16 juillet 1618. Ni l'un ni l'autre ne peuvent être considérés comme parents de leurs homonymes de GERBEVILLER.

2007_10_10_GERBEVILLER__6_

photo Catherine TOMAT

Partie du château de GERBEVILLER

SOURCES = A GERBEVILLER pendant la guerre de TRENTE ANS "Les racines lorraines des ARNOLD de KRUTH" Claude et Denise GEWISS - toute reproduction interdite - archives ASS.I.F.ARNOLD -

Toute reproduction partielle ou totale de ce BLOG  est strictement interdite conformément à l'article L.112-1 du Code de la Propriété intellectuelle sauf autorisation préalable de l'auteur. Merci d'avance.