• LES SAINTS SERONT POUR LES BAPTISÉS DES MODELES DE VERTU QU'ILS AURONT A IMITER ET DES INTERCESSEURS QU'ILS AURONT A SE MÉNAGER AUPRES DE DIEU…

Notre nom est ancien… vieux de plusieurs siècles, cependant notre prénom, lui aussi à une HISTOIRE ..

La transmission d'un prénom familial a toujours été une source d'étonnement pour le généalogiste !

L'attachement à un Saint-Patron où à un prénom "bien porté" et évoquant quelques ancêtres glorieux a toujours plus ou moins guidé les choix de nos aïeux, comme nous même d'ailleurs aujourd'hui ! Un choix pourtant très vaste s'offrait à eux avec tous les saints du Paradis … Jacques DUPÂQUIER, éminent démographe, s'est déjà penché sur la question et je ne vais pas refaire son travail pour vous raconter l'histoire des prénoms d'autrefois… Non, malgré tout, il me semble judicieux et même utile, pour la bonne compréhension du choix des prénoms que nos ancêtres ont porté, de vous fournir quelques explications que je tirerais de son ouvrage (Gé-MAGAZINE Spécial n° 1 CES PAYSANS NOS ANCÊTRES Juin 1984 -Jacques DUPÂQUIER)..

Un prénom, un parrain, un père, un vocable paroissial, voilà tout autant de facteurs qui seront retenus et rivaliseront entre eux pour le choix… Ce qui n'empêchait pas, un individu, de changer de prénom lui même si celui-ci ne lui convenait pas !

Pourtant, l'étude des prénoms et de leur mode d'attribution commence à passionner anthropologues et historiens de famille et pour ces derniers, dans le cas qui nous importe, l'étude sert à saisir le mode d'attribution des prénoms pour : connaître le vécu des structures familiales…

  • QUELQUES QUESTIONS SE POSENT ALORS :

Lesquels étaient-ils le plus spécialement honorés ?

  • SAINTS LOCAUX                                    

  • PATRONS DE PAROISSE

  • LA RÉFORME CATHOLIQUE A T'ELLE RÉUSSI A ÉLIMINER LES PRÉNOMS PAÏENS

  • DE QUELLE ÉPOQUE DATE LES PRÉNOMS  COMPOSÉS ?          

  • PAR LA MÊME LES DOUBLE ET TRIPLE PRÉNOMS ?

  • COMMENT ÉTAIENT CHOISIS LES PARRAINS ET LES MARRAINES ?

  • ATTRIBUAIENT-ILS TOUJOURS AU FILLEUL(LE) LEURS PROPRES PRÉNOMS

  • OU AVAIT-IL UNE EXCEPTION EN FAVEUR D'UN ÊTRE CHER DÉCÉDÉ PRÉMATURÉMENT ?

    Et tant d'autres questions encore… qui se pressent à l'esprit de l'historien familial lorsque devant une multitude de prénoms retrouvés dans les registres paroissiaux ou dans les archives familiales, se pose à lui un travail de statistiques et de comptage des prénoms portés par ses ancêtres…

    Au commencement, c'est à dire au 9ème et 10ème siècles ( au préalable les documents existants sont rares et décevants) 85 à 90% de nos ancêtres portaient des prénoms d'origine GERMANIQUE tels :

    -           Aimericus - Rotbertus ou Uge - rares sont les prénoms d'origine chrétienne tels que : Johannes - Pétrus - Stéphanus et leurs féminins…

    Les choses évoluent aux deux siècles suivants, le 13ème constitue une étape décisive, les prénoms chrétiens concernent désormais 57% des hommes et le mouvement se poursuit irrésistiblement aux deux siècles suivants.

    DEUX PRÉNOMS : Pierre et Jean se taillent la part du lion, puisqu'ils servent à eux seuls à nommer ainsi environ la moitié de la population masculine, PIERRE d'abord en tête étant dépassé par JEAN au 15ème siècle.

    Pour les femmes se sont : Pétronille et Jeanne ainsi que Marie !

    Ainsi, dès la fin du 14ème siècle, la christianisation des prénoms est acquise pour la quasi totalité de la population hommes et femmes, nobles, bourgeois et paysans.

    Pour donner un exemple concret dans notre FAMILLE ARNOLD QUATRE de ces PRÉNOMS,  excepté PÉTRONILLE servent à 60% pour nos ARNOLD du 17ème siècle !!!

    Dans les dernières décennies de l'ancien régime, on peut noter aussi, l'apparition de prénoms nouveaux :

    Adélaïde - Sophie - Julie - Alexandre - Auguste - César -….la diffusion des prénoms révolutionnaires aurait pu constituer une véritable rupture mais celle-ci a été trop limitée dans le temps (1793-1795) et seulement dans quelques villes pour être autre chose qu'un simple accident de parcours…

    VOILA DONC POUR LA GRANDE HISTOIRE GÉNÉRALE DES PRÉNOMS selon Jacques DUPÂQUIER…

    • VENONS EN MAINTENANT AUX PRÉNOMS LES PLUS BIZARRES DE NOS ANCÊTRES ARNOLD (étude que j'ai faite de 1679 à 1930 seulement) et ensuite je vous parlerais de quelques saints dont le prénom a été porté par certains de nos ancêtres…

    Vous noterez, dans les prénoms qui suivent cette origine GERMANIQUE rappelée ci-dessus par le Professeur qui, pour nos ancêtres se trouvait être naturellement admise de par leur situation géographique :

    PRÉNOMS LE PLUS COURAMMENT PORTÉS PAR NOS ANCÊTRES ARNOLD DE KRUTH….

    (par ordre d'apparition dans la chronologie des baptêmes)

    BURGHARD - APPOLINE - CLADINA - EUPHROSIE (ou INE) - MATHIS - MEINRAD - WENDELIN - MELCHIOR - WALBURGE - ÉRASME - CONRAD - THADÉE (ou THADÉUS) - CHRÉTIEN - CUNIGONDE - ZACHARIE - SÉRAPHIN MORAND - URBAIN - AMBROISE - REINHARD - ACHATIUS (GILLES) - BERTHILDE - ROMAIN(E) - DAGOBERT - ALBINA - MATERNE - ADALBERT - JEAN CHRYSTOME - FRIDOLIN - MARIE-RUFFINE - BIBIANNE - MARIE-TENSTINE - CRESCENCE - HERMANN - SYLVESTRE - GODEFRIED - LAZARE -

    ÉMERENCE - PHILOMENE - ROMUALD - ILLIANUS (JULIEN) - CÉSARINNE - PROSPER - EPHREM - ADELPHE - CONSTANCE - ANGÉLIQUE - OSCAR - OTTO - ABEL - JOHAN - LÉANDRE - EVE - GERTRUD(E) - AGATHE - BLAISOTTE (BLAËSAT) - PÉLAGIE -….parmi les plus originaux bien sur !….

    Voilà donc pour les moins courants mais très souvent portés par nos aïeux ARNOLD au cours des siècles.

    Pouvons-nous imaginer un petit être venant au monde affublé d'un prénom aussi peut ravissant !

    Aussi détournait-on bien souvent ce "rude" prénom par un petit surnom ou un sobriquet pour nommer dans l'intimité les chers petits, qui, malheureusement pour certains ne sont point parvenus à vie d'adulte !

    Ils avaient en effet trouvé une astuce pour se différencier les uns des autres, car portant bien souvent, dans une même famille, le même prénom plusieurs fois - ON AJOUTAIT A LEUR PRÉNOM LEUR PROFESSION - tels les exemples suivants (fournis d'ailleurs par une de nos cousine ARNOLD lors du premier rassemblement familial en 1983 et que je remercie du fond du cœur)

    On voudra bien excuser mon orthographe approximative alsacienne car elle m'avait donné verbalement ces surnoms….

    AINSI QUELQUES ARNOLD VONT-ILS DEVENIR :

    ARNOLD Joseph SILVÉRYSEPP

    ARNOLD Leon SEPP MATHIS LÉO

    SES SOEURSSEPPS MATHIS MAÏDLA

    ARNOLD AugusteHRÔUNHOLZ GÜSTI

    ARNOLD Eugène MACHINISTO

    ARNOLD Alfred. SCHLOSSER FREDDY

    ARNOLD Séverin GRIET SÉVÉRI

    ARNOLD Auguste (2ème). BASIL GÜSTI

    ARNOLD Augustin (Maire de KRUTH pendant longtemps) GÖRG HANS AUGUSTE

    La liste risquerait d'être longue si l'on continuait ainsi sur tous les prénoms portés par nos chers ancêtres et à ce sujet on peut également se référer à l'article d'EUGENE ARNOLD "LA FAMILLE ARNOLD de KRUTH son origine, ses armes" (publication interne association)

    On le constate, ce n'était point mauvaise idée n'est ce pas, il suffisait d'y penser ! Ceci permit à nombreux ARNOLD de se reconnaître entre eux, leur métier étant rajouté à leur prénom ou au nom de leur père !

    • QUI ÉTAIENT SAINT ARNOULD… et SAINT AMAND….. ?

    SAINT ARNOULD : Il naît vers 582 à LAY SAINT CHRISTOPHE au nom de NANCY, descendant des comtes de SOISSONS par son père et par sa mère d'une famille souabe. De son mariage, il aura deux fils, dont l'un sera l'ancêtre des CAROLINGIENS. Sa femme s'étant retirée au Couvent, il devient lui même un ermite dans les GORGES DU LOUP près d'EPINAL.                                     

    Il montera pourtant sur le trôle épiscopal en 612 à METZ et sera précepteur de DAGOBERT et l'ami du roi CLOTAIRE. Il reprend sa vie d'ermite en 627 à REMIREMONT et meurt en 640. (voir notre article spécial ST ARNOUL)

    l

    Saint_ARNOULD___Image_Epinal___Noir_et_blanc

    SAINT ARNOULD patron des Brasseurs (image d'Epinal)

    Les Messins réclamèrent sa dépouille en juillet 641 : "Il fait une chaleur torride, une seule cruche de cervoise (sorte de bière) s'offre à désaltérer nos pauvres pèlerins arrêtés un temps à CHAMPIGNEULLES… NORTHON se met alors à prier "Bienheureux SAINT ARNOULD, vient calmer notre soif, ta puissante intercession va pourvoir à ce qui nous manque" ! Et le miracle de la bière s'accomplit : les pichets de cervoise bien fraîche se mirent à croître et à multiplier comme par enchantement … 

    Tout cela est-il bien réel….laissons la légende et saluons le saint des BRASSEURS et qui est notre saint patron également puisque nous portons son NOM légendaire

    SAINT AMAND : Un prénom curieusement porté par UN SEUL ANCÊTRE ARNOLD et qui mérite également le détour (ancêtre de Mademoiselle Lucienne LAPOINTE notre cousine de BRUNSTATT aujourd'hui décédée). Qui était donc ce saint ?

    SAINT AMAND est mort en 679 et fut Evêque itinérant , puis de TONGRES-MAESTRICHT (vers 646-647) il évangélisa les FLANDRES, LA FRISE et le HAINAUT et fonda de nombreux monastères dont celui d'ELMONE et celui du MONT-BLANDIN.

    saint_amand

                 Saint Amand

Et Quelques autres prénoms…. Tels qu' Aloyse - Stève - Eudes - Gérard - sont des dérivés d'AMAND et si l'on en croit la légende, ils savaient se soutenir les uns et les autres !…

EN CONCLUSION : voici maintenant les prénoms les plus souvent portés par nos ARNOLD et vous constaterez qu'ils rejoignent tout à fait les statistiques données au début de cet article :

HANS - (Jean) - JACOB (Jacques) - PETER (Pierre) - et tous leurs composés…

THIÉBAUD (THIBOLD) - BARTHEL (BARTHÉLÉMY) - GASPARD - JOSEPH - ANTOINE - GEORGES  pour les garçons dans l'ordre d'importance...

MARIE (Maria) - et tous ses dérivés .. et puis ANNE - BARBE (Barbara) - CATHERINE - pour les filles… et autant de JEANNE avec ses composés …

M.A.T.

100px_English_language_icon_svg cliquez sur le tableau pour retrouver cet article en anglais