Il semblerait bien que la région lorraine soit celle d'origine de notre famille ARNOULX devenue ARNOLD à partir de 1640 à MUNSTER en Alsace. En Lorraine ce patronyme est très répandu. Leur patron St ARNOULD (fêté le 18 juillet et ancêtre de Charlemagne y naquit = voir notre message à ce propos). Nombre de nobles ou anoblis, bourgeois ou manants figurent dans les archives de Nancy ou d'Epinal portant ce patronyme.

Ceci n'exclut pas l'éventualité d'une origine germanique lointaine sous le patronyme ARNOLD (dont le saint est fêté le 14 août - celui d'ailleurs que nous avons vénéré lors de nos premières cousinades et encore lors de notre prochaine cousinade de 2008 qui ont été réalisées ou le sera à la mi-août 2008) mais rend en tous cas encore plus vaine la recherche d'une origine suisse de Claude ARNOLD.

Dans les quelques décennies autour du début du 17è siècle, les ARNOULD étaient solidement implantés en maints lieux de la province. Il nous intéresse, à cet égard, de constater que la répartition des Arnould à l'époque contemporaine (d'après les annuaires téléphoniques) correspond pour l'essentiel à une simple diffusion autour d'anciens points d'implantation.

Face à une telle statibilité...la disparition des ARNOULT de Gerbéviller constitue un cas particulier que l'on peut attribuer soit au fait que ce lieu d'implantation fut davantage frappé de calamités, soit que par la fatalité, les ARNOULT en furent directement affectés.

C'est typiquement le cas des ARNOULD de la Bresse, village de départ du "chemin des marchands" et qui entretenait depuis longtemps des relations étroites avec la vallée de MUNSTER. C'est d'ailleurs de ce noyau bressaud que sont issus les quelques ARNOLD - sans lien de parenté évident avec notre famille - détectés dans la vallée de MUNSTER à savoir :

- Florentina ARNOLD "Von Woll" repérée en date du 25.5.1575 Arch.Munster FF81)

- ou Mathieu ARNOLDTde Gunsbach (vers 1640 E.Ortlieb).

A cela s'ajoutent les homonymies et par exemple : Didier ARNOULD de la Bresse (tardif par rapport à un homonyme de Gerbéviller qui fut Marguillier en 1664 dans ce lieu).

En 1571 l'on trouve un Bernard ARNOULT fils de la nourrice du marquis, fils du Duc de Lorraine (Archives d'Epinal G379)

En 1626-1632 Dans les plaids annaux tenus par Nicolas Guérin, receveur de La Sourière Catherine de Damas (*) l'on trouve un homonyme de notre ancêtre : Demange ARNOULD admodiateur de M. de Neuflotte, à cause de sa seigneurie de Marizot, à Raon, Gugney, Val d'Ajol, Gochey et Adoncourt..(Arch. Epinal G1370) or l'on sait qu'à cette même époque notre Demange est lui, mendiant et logé dans les cahuttes en bois de Gerbéviller où il est spouçonné d'être malade de la peste dont vient de mourir son épouse...

En 1632-33 dans le Val d'Ajol : un ARNOULT fut frappé d'une amende pour avoir pendant la nuit et par effraction, pénêtré avec des acolytes, dans la maison du procureur d'office (Arch.Epinal G1423)

En 1643 à Rambervilliers : Frère ARNOULD, le capucin, voyage pour les affaires de la ville (également en 1634) (Arch.Epinal CC83)

Il y avait d'autres ARNOULX dans cette ville du "bas" du marquisat, par exemple : Jacques ou Jenon qui eurent 8 enfants de 1620 à 1635.

En 1646 à NANCY : Un certain Christophe ARNOULT était marchand et la même année, Charles ARNOULT fit un voeu. Prévôt de Nancy, il porta à Sion ("la Colline inspirée") en 1665, une lampe en argent dédiée à la vierge en accomplissant son voeu. (Arch. Epinal)

En 1705 : Laurent ARNOULD est Maire de la Bresse (Arch.Epinal B1617), à noter qu'il y a peut être une chance que ce dernier descende de Claude ARNOLD par son fils Martin mais ceci reste à être prouvé.

On trouve des ARNOULT-ARNOULD-ARNOULX dans un grand nombre de communes des Vosges et en Lorraine la répartition géographique est complexe mais, en 1982,  on ne dénombrait plus un seul ARNOULD à GERBEVILLER !!!

D'après Les racines Lorraines des Arnold de Kruth Cl. et Denise GEWISS 1982.

St_Arnould___PLaque_de_la_Ferme__Remiremont___

Pancarte indiquant les ruines de la ferme de ST ARNOULD à REMIREMONT

(photo Pierre Bérard Ass.I.F.Arnold repro.interdite)

(*) - ndlr : La Sourière du chapitre de Remiremont était dame haute, moyenne et basse justicière avec le Duc de Lorraine pour la haute justice et avec les seigneurs voués pour la moyenne et la basse. Elle avait mandement du plaid (Assemblée judiciaire ou politique à l'époque franque sa décision, son jugement)

100px_English_language_icon_svg cliquez sur ce drapeau pour retrouver ce message en anglais