Nombreux parmi nos cousins sont ceux qui ont quitté leur vallée natale pour rechercher ailleurs le travail qui était devenu quasi inexistant dans nos vallées,  à commencer par ceux qui sont partis aux Amériques, nous l'avons vu,  y chercher une aléatoire fortune, mais aussi ceux qui, appelés par leurs proches partis avant eux, ou tout simplement n’ayant plus que cette seule ressource pour vivre,  partirent là où se trouvaient le travail et principalement  les tissages qui ne les nourrissaient plus au pays

Beaucoup sont ceux qui sont partis dans les années 1840 pour REIMS, LILLE et principalement Le CATEAU  ou encore NONANCOURT en Normandie… Nous allons nous pencher sur ces derniers.

Gilles SIFFERLIN, dans son ouvrage consacré à KRUTH écrivait en 1909 : « en 1863, arriva la crise cotonnière, qui fit un tort énorme au tissage mécanique. Elle dura deux ans et eut pour résultat, une forte émigration d’ouvriers. Les uns partirent pour REIMS, d’autres pour la vallée de LIEPVRE, d’autres pour les pays lointains : l’Amérique, le Brésil, le Texas (sic) mais aussi pour NONANCOURT en NORMANDIE.. »

L’Abbé Antoine Behra (ne pas confondre avec François Antoine BEHRA), nous indique également dans son livre « KRUTH UND DAS OBERE THURTAL » que la population qui avait atteint son maximum en 1851, 2048 habitants, tomba à 2000 habitants en 1863 à 1940 en 1865 et continua de décroître dans les décennies suivantes.

Parmi ces émigrants partirent en 1864 deux familles du nom de ERNY et ARNOLD. Deux de leurs enfants Justine ERNY née à KRUTH en 1844 et Séverin ARNOLD  né 1842 à KRUTH se marièrent à NONANCOURT.

Ils eurent 5 enfants dont Victor ARNOLD mort en 1916 dans la Somme et dont le nom est gravé – avec d’autres – dans l’église et Albertine ARNOLD née à NONANCOURT le 24.5.1886.

Sans oublier Marie Eugénie ARNOLD née le 1.5.1882 à St Lubin des Joncherets et + en 1942 à ST REMY SUR AVRE x à Emile GRUNENWALD lui aussi né à St Lubin et + à DREUX qui sont les aïeux de plusieurs de nos cousins.

Aujourd’hui les industries textiles qui firent pendant un demi-siècle la prospérité de NONANCOURT sont fermées ou reconverties, mais il demeure d’importantes filatures dans la ville voisine à ST REMY SUR AVRE.

Dans le cimetière de NONANCOURT on peut retrouver de nombreuses tombes de noms familiers de la vallée de SAINT AMARIN : des ARNOLD des GRUNENWALD ce qui n’est tout de même pas commun en Normandie.

NONANCOURT est une charmante petite ville qui se situe non loin de DREUX dans le département de l’Eure sur la route de PARIS à RENNES.

Très normande par ses vieilles maisons à pans de bois et une certaine douceur de vivre, elle s’étage dans un site vallonné en bordure d’une jolie rivière l’Avre, bien plus paisible que n’était jadis la Thur…

Son église au clocher étrange, reconstruite au début du XVIème siècle est dédiée à SAINT MARTIN comme celle de SAINT AMARIN..

NONANCOURT  a connu, comme KRUTH et presque aux mêmes époques, les calamités des guerres, destructions, épidémies de peste, population décimée.

On le constate que d’analogies entre ces deux communes… Il était donc normal que nos aïeux y aillent chercher fortune…

nonancourt

Vielle maison à NONANCOURT

100px_English_language_icon_svg cliquez sur ce drapeau pour retrouver ce message en anglais